Expatriation, Lifestyle, Parentalité, Voyage

Le système scolaire à Toronto

S’expatrier avec des enfants ou avoir des enfants dans son nouveau pays apporte un lot de nouveautés que l’on aurait pas seuls, l’un des principaux étant : l’école ! Nous venons d’y inscrire notre fille aînée pour sa première rentrée scolaire, du coup, j’ai eu à me plonger dans les méandres du système scolaire local et c’est l’occasion pour moi de vous faire un topo sur le sujet 🙂

Le système scolaire au Canada est très différent de la France et dépend de votre province et même région dans la province. Je vous présente donc ici le système scolaire pour l’Ontario et tout particulièrement pour Toronto.

L’école en Ontario

À quel âge les enfants vont-ils à l’école?

En Ontario, l’école démarre l’année des 4 ans de votre enfant. C’est à dire que pour entrer à l’école en Septembre, votre enfant doit avoir 4 ans maximum au 31 décembre. Ma fille est née en 2019, sa première rentrée est donc en 2023.

Le premier niveau est le Junior Kindergarten ou Jardin d’enfant en français, c’est l’équivalent de la moyenne section de maternelle en France. La grande section est le Senior Kindergarten.

Par la suite, les enfants entrent en Grade 1 (Première Année) jusqu’au Grade 12 (12e année – l’équivalent de la Terminale). Les écoles sont séparées en 3 parties : Junior, Middle et High School. Les écoles regroupent souvent la partie Junior et Middle School, les tous petits vont dans la même école que les enfants de 12-13 ans.

Le système scolaire primaire en Ontario : les conseils scolaires de Toronto

Il y a plusieurs conseils scolaires dans la région de Toronto, chacun desservant une zone géographique différente. Voici une liste des conseils scolaires de Toronto :

  1. Le Conseil scolaire du district de Toronto (TDSB) – c’est le plus grand conseil scolaire de la région de Toronto, desservant plus de 247 000 élèves dans près de 600 écoles – gratuit, ouvert à tous les enfants, certaines écoles offrent des programmes d’immersion française.
  2. Le Conseil scolaire catholique de Toronto (TCDSB) – c’est le plus grand conseil scolaire catholique en Amérique du Nord, desservant plus de 91 000 élèves dans près de 200 écoles – gratuit, anglophone et pour les enfants catholiques – les enfants y portent l’uniforme.
  3. Le Conseil scolaire Viamonde – c’est le conseil scolaire de langue française de Toronto laïque, francophone et non français, les enfants y suivent le programme scolaire ontarien en français – gratuit et ouvert à tous les francophones.
  4. Le Conseil scolaire MonAvenir – c’est le conseil scolaire catholique de langue française de Toronto, pareil on y suit le programme scolaire local en français – gratuit et ouvert à tous les francophones catholiques.

Séparemment, vous trouverez également Les écoles privées anglophones, francophones ou autres, comme par exemple le Lycée Français de Toronto ou la Toronto French School pour les écoles offrant un programme français accrédité par l’AEFE.

Ces différents conseils scolaires offrent des programmes éducatifs variés pour les élèves de tous les âges et de tous les niveaux, avec des programmes d’immersion en français, des programmes d’enseignement spécialisé, des programmes d’éducation des adultes et bien plus encore.

Les démarches administratives

Il faut quelques papiers pour pouvoir inscrire son enfant à l’école en Ontario :

  • Preuve d’âge : certificat de naissance, passeport canadien, carte de citoyenneté canadienne ou certificat ou registre de baptême.
  • Preuve d’adresse, incluant deux documents courants parmi les suivants : facture de services publics (p. ex. hydro – électricité, gaz, eau), câble TV, internet ou facture de téléphone résidentiel, police d’assurance (habitation, locataire, automobile ou vie), relevé hypothécaire, contrat de location ou d’entente de bail, acte de propriété, acte de vente en cours, facture d’impôt foncier ou avis d’évaluation fiscale. Une correspondance originale provenant d’un organisme gouvernemental ou d’une clinique juridique peut être acceptée comme deuxième preuve d’adresse.
  • Preuve d’immunisation : la carte qui montre la liste des vaccins que votre enfant a reçus. Si vous n’avez pas la carte d’immunisation locale, contactez Santé publique Toronto qui accepte et traduit les dossiers de vaccination étrangers.
  • Documents d’immigration, s’il y a lieu : Fiche d’immigration (IMM) et passeport de l’élève.
  • Preuve de Catholicisme pour les écoles catholiques : certificat de baptême de l’enfant ou d’un parent – uniquement au niveau primaire – le secondaire est ouvert à tous, catholiques ou non.
  • Les bulletins scolaires de votre enfant : si ce n’est pas une entrée en maternelle, il faudra présenter les bulletins de votre enfant à l’école.

Comment choisir où envoyer son enfant?

Le choix de l’école dépend de plusieurs facteurs, tels que la proximité de l’école, la qualité de l’enseignement, les programmes éducatifs offerts, les besoins spéciaux de l’enfant, le budget de la famille et bien plus encore.

Voici quelques conseils pour vous aider à choisir dans quel conseil scolaire vous inscrirez votre enfant à Toronto :

  1. Faire des recherches : Renseignez-vous sur les différents conseils scolaires de Toronto et leurs programmes éducatifs. Consultez les sites web des conseils scolaires, lisez les avis en ligne et parlez à d’autres parents pour en savoir plus sur les écoles de la région.
  2. Visiter les écoles : Assurez-vous de visiter les écoles que vous envisagez d’envoyer votre enfant. Cela vous permettra d’observer les enseignants et les élèves en action, de rencontrer les directeurs et les enseignants et de poser des questions. Généralement, les écoles publiques dépendent de votre adresse, alors que les écoles privées prennent les enfants sans se préoccuper du lieu d’habitation tant que c’est au Canada.
  3. Considérer les besoins de votre enfant : Pensez aux besoins de votre enfant et choisissez une école qui peut les satisfaire. Par exemple, si votre enfant a des besoins spéciaux, recherchez des écoles avec des programmes spécialisés pour les élèves ayant des besoins spéciaux.
  4. Établir des priorités : Établissez une liste de priorités en matière d’éducation pour votre enfant. Voulez-vous qu’il suive des programmes de langue, des programmes de sport, des programmes de musique ou des programmes artistiques ? Cette liste vous aidera à trouver une école qui répondra aux besoins de votre enfant.
  5. Demander des conseils : Demandez conseil à d’autres parents ou à des professionnels de l’éducation pour vous aider à prendre la meilleure décision pour votre famille. À Toronto, je vous conseille de rejoindre le groupe Facebook « Les Parents de Toronto » et d’y poser vos questions, promis, on ne mord pas 😉

Système anglophone vs système francophone, que choisir ?

Notre choix s’est orienté vers l’école de quartier anglophone mais en immersion francophone. Est-ce le meilleur choix de privilégier le côté anglophone ? Je ne saurais le dire mais c’est le choix qui était le plus adéquat pour nous à ce niveau.

Je vous donne quelques pistes pour faire votre choix :

  • Êtes-vous là pour toujours ou pour un temps ? Si temporairement, un système francophone ou français peut permettre un moindre bouleversement des enfants. Mais peut-être voulez-vous aussi une intégration maximale en système anglophone ?
  • Les enfants s’adaptent généralement vite à la langue anglaise, n’ayez donc pas peur que ce soit un frein à leur intégration.
  • Les deux parents parlent-ils français ? Et se sentent-ils capables de l’enseigner à leurs enfants s’ils vont en système anglophone ? À l’inverse, voulez-vous un enseignement en français car vos enfants parlent plus anglais à la maison comme c’est souvent le cas dans les couples multiculturels ?
  • Les écoles anglophones seront probablement plus proches de chez vous que les écoles francophones. Quel est le plus important : la proximité ou la francophonie ?

Notre choix s’est orienté vers l’école anglophone pour 2 raisons principales : la proximité et le fait que nous envisageons de rentrer en France à moyen terme et donc nous souhaitons que Chloé s’imprégne le plus possible de l’anglais avant que cela arrive pour qu’elle ait les meilleures bases possibles quand on rentre car on sait que ce sera dur de lui faire maintenir son niveau quand elle ira à l’école en France.

Les grosses différentes entre le Canada et la France

Il existe des différences dont je peux vous parler avant même l’entrée de Chloé à l’école car elles nous ont frappées lors de nos prises de renseignements avec les différents conseils scolaires en vue de l’inscription de Chloé.

  • Il n’y a pas de cantine à l’école en Ontario : Les enfants doivent amener leur boîte à déjeuner de la maison. Un poids supplémentaire non négligeable dans le sac à dos de votre petit enfant.
  • Les enfants ont peu de temps pour manger et mangent dans leur salle de classe : les écoles que nous avons visitées nous ont dit que les enfants ont entre 20 et 35 minutes pour manger, et ils mangent directement dans leur salle de classe à leur place avec leur boîte à déjeuner qu’ils vont chercher dans leur casier.
  • Beaucoup d’enfants prennent le bus pour aller à l’école : même les plus petits ! Il est très courant que les enfants prennent le bus pour aller à l’école. Les fameux bus jaunes que l’on voit dans les films 😉 Surtout les enfants qui vont dans le système scolaire francophone car il y a moins d’écoles et donc elles sont plus loin et rarement accessibles à pied.
  • Les horaires sont plus réduits : Horaires classiques de l’école à Toronto – 9h20 à 15h30. Voire 8h30 à 14h45. Sachant que les horaires classiques de bureau ici sont de 8h30 à 17h, un système de garde avant/après l’école est quasi obligatoire.
  • L’école catholique est gratuite : en France, les écoles catholiques sont privées et donc payantes. Ici, ce n’est pas le cas, elles sont publiques et donc financées par l’état. Si vous êtes résident ou citoyen, vous ne payez donc pas de frais de scolarité.
  • Les classes de maternelle sont en double niveau : Les enfants de deux années de maternelle sont mélangés, les enfants de JK (Junior Kindergarten) et SK (Senior Kindergarten) sont donc dans la même classe. En France, les doubles niveaux existent mais ce n’est pas systèmatique.
  • Les enfants ont moins de vacances : 2 semaines à Noël, 1 semaine en mars (March Break) et c’est tout en dehors des vacances d’été qui sont d’une durée équivalente à la France.
  • Les écoles ferment pour des Journées Pédagogiques plusieurs fois par an : plusieurs fois par an, généralement un vendredi précédant un long week-end (la plupart des jours fériés tombent un lundi en Ontario), les enseignants sont en formation ou autres et l’école est fermée pour les élèves, il faut donc trouver un « camp » pour la journée pour les enfants.

Conclusion

Au final, le choix du système scolaire dans lequel vous enverrez votre enfant dépendra des besoins et des préférences de votre enfant et de votre famille. Il est important de prendre le temps d’analyser vos envies et besoins, et de rechercher et de visiter les écoles pour prendre une décision éclairée qui vous convient.


N’hésitez pas à poser des questions en commentaire, je ferai de mon mieux pour tenter d’y répondre 🙂

PS : n’oubliez pas de me rejoindre sur FacebookTwitter ou Instagram pour plus d’updates !

À bientôt ❤️

Marion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.